Horreur, malheur ! Les écoles maternelles sont rongées d’hétéronormativité !

Quelques menues choses sur le régime du mammouth.
Avatar de l’utilisateur
Laurent de Lyon
Administrateur technique
Messages : 773
Inscription : 19/08/2006 - 9:56

Horreur, malheur ! Les écoles maternelles sont rongées d’hétéronormativité !

Message non lupar Laurent de Lyon » 06/08/2017 - 5:23

Traduction de l’article du Daily Stormer : https://www.dailystormer.com/shock-stud ... rmativity/

Une étude récente menée à l’Université Stormer a révélé qu’à chaque fois qu’un problème n’était pas causé directement pas un Juif, il l’était par une obèse.

J’ai passé plus de temps à m’assurer que cette histoire était vraie qu’à rédiger ce papier. Il s’agit bel et bien d’une réalité, payée par vos impôts (si vous êtes américain). C’est aussi la raison pour laquelle nous ne sommes pas allé sur Mars.

Et pour ceux qui ne le savent pas, « hétéronormativité » = être sain de corps et d’esprit.

Campus Reform : http://www.campusreform.org/?ID=9525

Une enseignante de l’Université du Michigan a affirmé récemment que les écoles maternelles étaient rongées par l’hétéronormativité qui perpétue les « inégalités liées au genre ».

Heidi M. Gansen, doctorante en sociologie qui enseigne à l’Université du Michigan, a défendu cette affirmation dans un article (en) paru le 14 juillet qui examine le poids de l’hétéronormativité dans neuf classes du Michigan qu’elle a visitées.


Image

Heidi M. Gansen, boule de suif
Après avoir défini l’hétéronormativité comme une culture dans laquelle « l’hétérosexualité est toujours affirmée, attendue, ordinaire et privilégiée », Gansen soutient que ce problème est particulièrement pertinent pour sa recherche, parce que les écoles maternelles contribuent à la « reproduction des inégalités qui tiennent au genre et à la sexualité », comme par exemple les rôles de genre et les émotions genrées.

Vous rendez-vous compte que nous en sommes arrivés au point où des gens qui disent ce genre de choses sont considérés par la plupart des gens comme intelligents et instruits ? Au point où la possession d’une feuille de papier-toilette sale où est écrit le mot « diplôme » fait qu’une attardée mentale comme cette grognasse peut déblatérer des insanités absolues, sans que le troupeau moyen n’y trouve rien à redire ?

Les écoles maternelles sont un endroit approprié pour commencer cet examen, parce que « les pratiques qui favorisent l’hétéronormativité dans les classes s’enkystent davantage dans les années suivantes », explique-t-elle.

C’est ainsi que Gansen a passé dix mois à observer le comportement des enfants dans neuf écoles maternelles de l’État du Michigan, découvrant les multiples procédés par lesquels l’hétérosexualité était « produite » et « imposée » par les élèves et les enseignants.

Quand ils jouent à la « maison », par exemple, Gansen a observé l’hétéronormativité dans les maternelles, en remarquant que seules les filles imitaient leurs mères, alors que les garçons faisaient les pères. « Si une fille demande à faire le mari, elle essuie très vite les rebuffades de ses camarades », explique Gansen, qui déplore que « les enfants n’acceptent pas le croisement des rôles de genre ».

Gansen cite également la lecture de « contes de fées traditionnels », la mise en scène de saynètes hétérormées et le fait que les enseignants suggèrent que tel petit garçon ait « le béguin » pour telle petite fille, comme autant de procédés par lesquels les rôles de genre sont perpétués.

Qui plus est, les enseignants font apparemment le même genre d’erreur « lorsqu’ils caractérisent les signes d’affection ou les conduites sociales entre enfants de même genre comme amicales » et non pas romantiques. Gansen explique que l’interprétation des enseignants qui y voient de l’amitié occulte le fait que certains élèves pourraient être homosexuels ou queer.


« Pourquoi ces nazis de profs des écoles ne se disent-ils jamais que des bambins de 3 ans pourraient avoir envie de se sucer la bite, hein ? »

« Ces pauvres enfants ont subi un tel lavage de cerveau qu’ils croient que seules les dames peuvent être mamans et que seuls les messieurs peuvent être papas, et ces goujats insensibles de l’âge de pierre ne font rien contre ça ! »

« Mais ne vous faites pas de bile, j’ai un plan ! »


Pour résoudre le problème, Gansen propose de mettre en oeuvre des dispositifs « de rupture », comme le fait de parler de la légalité du mariage homosexuel et de montrer de « l’acceptation » quand les élèves participent à des « actions qui interrompent l’hétéronormativité ».

Gansen finit son article en déplorant le fait que même dans les maternelles qui emploient les enseignants les plus progressistes, « les enfants continuent à s’engager dans des pratiques hétéronormatives avec leurs camarades », ajoutant que « ses découvertes démontrent l’importance pour le corps des professeurs des écoles de pratiquer activement la rupture avec l’hétéronormativité, qui est déjà enkystée chez les enfants âgés de 3 à 5 ans. »

En d’autres termes, si vous êtes un professeur des écoles et que vous voyez deux petites filles jouer à la poupée, il faut la leur arracher des mains et les forcer à aller jouer au football avec les garçons. Cela me semble une idée raisonnable.

Image

C’est de l’hétéronormativité cisgenre ! Brisons-la.

Image

C’en est tout autant. Donnez-lui le poupon !

Moi, j’ai une réponse encore meilleure pour traiter la question « hétéronormative » : [...] tous les youpins et les [...], puis forcer les souillons du genre de celle qui a fait cette « étude » à faire des gosses et du pot-au-feu.

Problème réglé.

Source : http://www.blancheurope.com/2017/08/05/ ... rmativite/

Revenir vers « Enseignement »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités